image_pdfimage_print

Prescrire la prophylaxie post-exposition du VIH

La prophylaxie post-exposition (PPE) est l’utilisation de médicaments antirétroviraux pour prévenir l’infection après une exposition au VIH. Il s’agissait d’un traitement antirétroviral de 28 jours. Bien que la PPE ait principalement été utilisée à l’origine pour l’exposition sur le lieu de travail, il est maintenant recommandé d’utiliser la PEP lorsqu’une personne se présente aux soins dans les 72 heures suivant une exposition potentiellement à haut risque au VIH. (Voir l’unité de formation du conseiller chargé du dépistage sur l’évaluation du risque pour en savoir plus sur l’identification des expositions à haut risque.) Des lignes directrices canadiennes sur l’utilisation non professionnelle de la PPE sont disponibles.

La PPE peut réduire de 80 % le risque d’infection par le VIH si elle est prise dans les 3 jours suivant l’exposition et de façon constante (28 jours). Si votre site ne fournit pas de PPE, proposez aux patients d’aller aux urgences d’un hôpital pour obtenir la PPE. Il y a des coûts associés à l’utilisation de la PPE pour les personnes non assurées, mais la PPE est offerte sans frais aux survivants d’agressions sexuelles.IVeuillez noter que le dépistage du VIH est recommandé en Ontario trois semaines, six semaines et trois mois après toute exposition à haut risque. Si l’utilisation de la PPE n’est pas en mesure d’éliminer le virus du VIH, elle peut rendre une nouvelle infection par le VIH plus difficile à détecter. Il se peut que le diagnostic ne soit possible que plus tard dans la période de la fenêtre. Insister sur l’importance de revenir pour les tests à l’intervalle de trois mois, auprès des personnes qui choisissent la PPE.