image_pdfimage_print

Dépistage par des fournisseurs des soins de santé

La grande majorité des dépistages du VIH en Ontario sont effectués par des fournisseurs de soins primaires, en particulier des médecins de famille. Ces fournisseurs de soins, dignes de confiance, sont la ressource vers laquelle la plupart des Ontariens se tournent lorsqu’ils craignent d’avoir été exposés au VIH. En moyenne, 16 dépistages du VIH sur 1 000 effectués en Ontario s’avèrent positifs. Pour plus de données sur l’épidémie du VIH en Ontario, consultez le site : www.ohesi.ca

Les fournisseurs de soins de santé sont encouragés à :

  • Effectuer un dépistage à chaque fois qu’un patient en fait la demande.
  • Envisager de faire un dépistage du VIH lorsqu’une autre infection transmissible sexuellement (ITS) est diagnostiquée, en particulier les ITS rectales.
  • Proposer un dépistage du VIH trois semaines, six semaines et trois mois* après toute exposition à risque élevé pour le VIH. (Voir ce module de formation sur l’évaluation du risque pour le VIH pour plus de détails sur la définition d’une exposition à risque élevé). Une exposition à risque élevé implique un échange de fluides corporels avec des partenaires sexuels ou de consommation de drogues, sans protection efficace, lorsque l’un d’eux peut avoir une charge virale du VIH détectable. En Ontario, les personnes appartenant à cinq populations prioritaires spécifiques ont un risque plus élevé de VIH.
  • Envisagez de prescrire une prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP) aux patients ayant des expositions répétées à risque élevé. Pour en savoir plus sur la prescription de la PrEP, consultez le site [adresse manquante]
  • Envisagez de prescrire une prophylaxie post-exposition (PPE) pour toute exposition à risque élevé dans les dernières 72 heures.

Remplissez la formulaire de sérologie du VIH du mieux que vous le pouvez; cela fournit des informations essentielles pour les programmes de dépistage en Ontario.

Les fournisseurs de soins de santé sont invités à discuter avec leurs patients de la santé sexuelle et du risque de contracter le VIH et des ITS. Les patients seront ainsi encouragés à fournir des renseignements sur leurs expositions possibles et à demander des conseils sur les moyens de se protéger. Les Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement contiennent des conseils sur la façon d’effectuer une brève évaluation des antécédents du patient et des risques d’ITS, de même que sur l’éducation et les conseils axés sur le patient.