image_pdfimage_print

Autodépistage du VIH

L’autodépistage du VIH signifie qu’une personne peut commander ou acheter sa propre trousse de dépistage, se tester elle-même et obtenir immédiatement son résultat sans avoir à se rendre dans une clinique ou au cabinet d’un médecin (comme pour un test de grossesse à domicile). L’autodépistage est différent des autres tests du VIH offerts au public, comme les tests par la poste qui exigent qu’une personne envoie un échantillon de son sang à un laboratoire pour le faire analyser.

Les Programmes sur le sida et l’hépatite C du ministère de la Santé de l’Ontario ont publié un bulletin répondant aux questions fréquentes sur l’autodépistage du VIH à l’intention des prestataires de soins de santé en milieu communautaire.

Autotests du VIH approuvés

Actuellement, un seul dispositif d’autotest pour le VIH est approuvé au Canada. L’autotest du VIH INSTI®, fabriqué par la compagnie canadienne bioLytical Laboratories, a été approuvé par Santé Canada le 3 novembre 2020. Il est précis à 99,5 %.

Voir l’annonce de bioLytical Laboratories (en anglais)

Les autotests du VIH et leur précision

L’autodépistage du VIH est rapide, simple et précis. Un autotest peut s’effectuer en moins de dix minutes! L’autotest du VIH est considéré comme un test de dépistage, au même titre qu’un dépistage du VIH au point de service. Un résultat réactif (positif) à l’autotest doit donc être confirmé par une analyse en laboratoire.

L’autodépistage et la période fenêtre du VIH

Lorsqu’une personne vient de contracter le VIH, il existe une période fenêtre pendant laquelle l’infection ne peut être détectée dans son sang. La précision de l’autotest du VIH varie selon le temps écoulé depuis l’exposition au VIH.

Si une personne a eu une exposition à risque élevé pour le VIH, que ce soit par une activité sexuelle ou par la consommation de substances, il est recommandé de lui offrir un test sérologique de dépistage du VIH en laboratoire après trois semaines, et en cas de résultat négatif, de répéter le dépistage après six semaines, puis après trois mois (3-6-3). Si une personne choisit de se dépister au moyen d’un autotest pendant la période fenêtre, elle peut le faire trois semaines après l’exposition et, en cas de résultat négatif, répéter le test après six semaines, puis après trois mois (3-6-3).

L’autodépistage du VIH en Ontario

Des trousses d’autodépistage du VIH sont disponibles auprès du fabricant et par le biais de partenariats avec des organismes communautaires, des pharmacies et des programmes de recherche provinciaux.

  • GetaKit : Des trousses d’autodépistage du VIH gratuites et expédiées par la poste sont offertes sur le site Web www.getakit.ca/fr. GetaKit collabore avec des organismes communautaires à fournir des trousses d’autodépistage en Ontario et à assurer la liaison locale à des services de soins et de prévention si nécessaire. Sur le site Web, les participant-es peuvent identifier l’organisme partenaire le plus près, s’inscrire en ligne et commander une trousse d’autodépistage qui leur sera livrée à domicile ou un autre lieu de cueillette. Une fois l’autotest effectué, la personne est encouragée à indiquer son résultat en ligne ou à contacter son organisme partenaire pour obtenir de l’aide. GetaKit est codirigé par l’Université d’Ottawa et le Réseau ontarien de traitement du VIH (OHTN). Renseignez-vous sur le projet GetaKit et commandez une trousse ici.
  • J’agis : Des trousses d’autodépistage du VIH gratuites et expédiées par la poste sont offertes sur le site Web www.readytoknow.ca/fr/home-francais. « J’agis » est un projet de recherche national sur l’autodépistage du VIH au Canada. Les participant-es peuvent s’inscrire sur l’application « J’agis ­– Je me dépiste » et commander jusqu’à trois trousses d’autodépistage du VIH qui leur seront livrées à domicile ou un autre lieu de cueillette. Une fois l’autotest effectué, les participant-es peuvent transmettre leur résultat de manière anonyme par l’application. Il est également possible de parler avec un-e pair-e navigateur(-trice) pour obtenir du soutien par le biais du service de télésanté « J’agis – J’échange ». « J’agis » est une initiative de REACH Nexus et du Centre MAP pour les solutions de santé urbaine de l’Hôpital St. Michael’s. Renseignez-vous ici sur le programme « J’agis ».  
  • bioLytical : L’autotest INSTI peut être acheté (en anglais) directement auprès du fabricant.
  • Pharmacies et détaillants : Il est possible d’acheter des autotests du VIH dans certaines pharmacies. Pour connaître leur disponibilité, contactez votre pharmacie locale.

Prévention du VIH et orientation vers des services de soutien

Veuillez consulter les ressources répertoriées dans la page « Prévention du VIH et orientation vers des services de soutien » de ce site Web pour aider des client-es utilisant l’autotest à trouver des services de soutien et de dépistage de suivi (de confirmation), au besoin. Les médecins de famille et les sites de dépistage du VIH (unités de santé publique, centres de santé communautaire) sont en mesure d’effectuer un dépistage de suivi et de fournir un traitement et des soins pour le VIH ou des orientations vers ces services. La Ligne d’info de santé sexuelle de l’Ontario peut vous aider à trouver un site de dépistage de confirmation.

Données probantes sur l’utilisation de l’autodépistage

L’autodépistage du VIH s’est révélé acceptable et capable de joindre efficacement des personnes que les programmes de dépistage du VIH n’ont pas réussi à joindre jusqu’ici. C’est particulièrement le cas dans le contexte des populations prioritaires à risque élevé pour le VIH.

L’OHTN a publié de nombreuses réponses rapides résumant les résultats de recherches sur l’application de l’autodépistage du VIH dans d’autres pays, notamment :

D’autres réponses rapides de l’OHTN sur des sujets reliés au dépistage sont accessibles ici.

Ressources additionnelles